Manifeste du Parti National Breton

[PNB] Dès le début, notre patrie a été attaquée par l’État français, qui l’a progressivement démantelée pour en faire une colonie susceptible d’être exploitée à outrance. Les Bretons ne pourront jamais sortir de leur aliénation actuelle sans s’affranchir de l’Etat étranger qui en est l’organisateur historique.

C’est pourquoi les membres du Parti national breton se regroupent en une organisation révolutionnaire et patriotique dont l’objectif est la restauration de l’Etat breton.

Voici le manifeste de Parti national breton :

Dans le Parti national breton est fondée pour unir les Bretons face à l’oppression française et à l’occupation de leur patrie qui, depuis cinq siècles, a privé la nation bretonne de sa liberté et de son propre destin.

II. Le Parti national breton veut unir les Bretons en un seul État national. Cet état national, breton et celtique s’appelle Breizh.

III. – Non Parti national breton conteste la prétention de la France, puissance étrangère, à gouverner notre nation et exige la reconnaissance des droits nationaux de la Bretagne, y compris son indépendance nationale, sur un pied d’égalité avec les autres nations d’Europe.

IV. – Non Parti national breton proclame qui est de nationalité bretonne et citoyenneté ce qui est de filiation bretonne selon le droit exclusif du sang.

V.- Le Parti national breton demande la fin de l’immigration des non-Bretons imposée par l’Etat français à la Bretagne et le rapatriement des étrangers jugés indésirables.

NOUS. Rire Parti national breton exige une politique de reconquête démographique grâce à un projet nataliste global. Sans enfants bretons pour peupler la terre de nos ancêtres, la Bretagne disparaîtra.

VII. – Le Parti national breton exige la fin de la politique ethnocide menée par l’État français contre notre nation, que ce soit contre notre personnalité ethnoculturelle, notre langue ou nos libertés et traditions nationales.

VIII. – À Parti national breton affirme que l’écrasement de la culture bretonne par la francisation brutale opérée par l’État français a échoué et qu’il existe en chaque Breton, consciemment ou inconsciemment, le sentiment d’appartenance à un même peuple et que ce sentiment est le sentiment national breton qui doit produit maintenant son propre état, condition de sa renaissance.

IX. – Non Parti national breton ne reconnaît aucun compromis avec la puissance occupante française qui, depuis qu’elle l’a sauvagement annexée, a pour seule et unique politique vis-à-vis de notre patrie celle de sa destruction. Seule la fin de la présence de l’Etat français en Bretagne et l’avènement de l’Etat breton apporteront une solution définitive à la question nationale bretonne.

X.- Le Parti national breton affirme que le pouvoir français profite exclusivement des divisions artificiellement entretenues entre Bretons par les partis politiques d’importation hexagonale en Bretagne, qu’ils se déclarent de droite ou de gauche. Seule l’unité politique de la nation bretonne en dehors de ces divisions étrangères lui permettra de mener à bien sa lutte de libération sans laquelle elle ne pourra pas survivre au XXIe siècle.

XI. – Le Parti national breton rejette le tristement célèbre terme colonial de « région » pour désigner notre nation. S’il est occupé, Breizh, comme l’Irlande, le Pays de Galles ou l’Ecosse, est une nation distincte de la France.

XII. – Non Parti national breton veut en finir avec l’individualisme nihiliste qui dissout la Bretagne. Rejetant l’égalitarisme dont elle procède, sur la base d’un principe organisateur réaliste, holistique et empirique, elle veut réunir socialement et spirituellement le peuple breton au sein d’une nouvelle communauté ethnique bretonne. Toutes les questions doivent être abordées et réglées selon la primauté de la solidarité bretonne à travers la classe, le sexe ou la génération. Les tendances égoïstes ou catégorielles seront combattues par le futur État breton.

XIII. – Le Parti national breton reconnaît comme seul drapeau national de la Bretagne le Gwenn ha Du. Le drapeau de la puissance coloniale française, symbole de l’oppression étrangère, doit disparaître de tous les édifices ou monuments officiels de notre pays.

XIV. – Le Parti national breton réaffirme que le breton est la seule langue nationale de la Bretagne et qu’il doit être enseigné à tous les enfants bretons sur l’ensemble du territoire breton.

XV. – Le Parti national breton exige le respect de l’intégrité de l’espace national breton et la réunification territoriale de la nation bretonne.

XVI. – Le Parti national breton adopte le Bro Gozh Ma Zadoù comme hymne national et condamne l’utilisation de la « Marseillaise » en Bretagne comme moyen de glorifier l’oppression et l’occupation du Peuple breton par l’État français.

XVII. – Le Parti national breton réclame une politique de déjacobinisation de la Bretagne avec un plan systématique de changement des noms de rues et des édifices publics, le démantèlement des monuments érigés par le régime criminel à Paris à la gloire de l’impérialisme français et l’abolition du cadre administratif colonial français. La nation bretonne, consciente d’elle-même et organisée en puissance d’État, doit mener à bien un plan de bretonnisation de la toponymie et de l’état civil de la Bretagne pour achever la libération de la patrie.

Pour rejoindre le PNB : [email protected]