Tout savoir sur le peuple breton

Le peuple breton est une nation considérée comme l’une des six nations celtiques. Elle a émigré en France pendant le IIIe siècle et a été gouvernée jusqu’au XVIème siècle par les ducs. Vous trouverez sur notre site plus d’informations sur l’histoire de ce peuple. En effet, à l’origine, les bretons se sont installés dans la région nord-ouest de la France ; laquelle est considérée de nos jours comme la région Bretagne.

La culture bretonne s’illustre comme une culture très passionnante et très riche qui vaut bien la peine d’être objet d’intérêt. Cet intérêt est tellement grandissant et tendance sur plusieurs sites internet distribuent des produits bretons régionaux, comme LE KIOSQUE  BRETON qui est est un des leaders du marchés en terme de gastronomie bretonne.

Les origines des Bretons

Les origines du français breton remontent au IIIe siècle avec l’émigration des Bretons en France. Ces derniers parlaient le breton, un langage qui se distingue de ceux qui servaient à la communication dans les régions environnantes. La langue bretonne a évolué et est parlée en partie dans la basse Bretagne. Contrairement aux populations de la Basse-Bretagne, la région bretonne dite Haute-Bretagne fait usage du gallo.

Pour en revenir aux origines du pays breton, nous pouvons dire que la présence des Bretons dans la région Nord-ouest de la France est d’une part due aux Romains et d’autre part aux divers conflits ayant opposé les Bretons insulaires et d’autres peuples apparemment ennemis. En effet, les bretons insulaires vivant dans la partie sud-ouest de l’Irlande ont été sollicités par les Romains pour assurer la protection du littoral gaulois ou plus précisément l’Armorique. Cette région était très menacée par les raids des pirates gaels, saxons et bien d’autres. En outre, il eut aussi au même siècle les conflits entre la Bretagne bretonne et divers autres peuples à l’instar des Angles, des Jutes et des saxons. Ces différentes raisons ont favorisé de façon progressive le peuplement du pays ouest par les familles bretonnes. Par ailleurs, il faut ajouter que la proximité entre les Armorique et les Bretons Bretagne a été l’un des facteurs qui encourageaient ces insulaires d’alors à trouver un refuge idéal sur les terres du pays de l’ouest de l’actuelle France.

Le caractère des Bretons

La personne du breton, qu’il soit breton gallo ou breton Bretagne a été l’objet de moult invectives. Cette situation s’est avérée très poignante au cours des premiers siècles de l’arrivée du peuple. Au moyen-age, le dédain des francs à l’endroit des bretons ne s’est pas dissimulé. Sans crainte, la classe des écrivains francs laissait transparaître leur rejet manifeste de la Bretagne, pays ouest. Autant qu’ils fussent méprisés, les terres que les bretons abritaient étaient considérées comme infâmes. Il ne serait donc pas un fait nouveau que de lire à titre illustratif dans un document d’alors que la région Bretagne est une terre ingrate. En clair, le breton à l’époque était perçu comme un personnage barbare et ivrogne. Pour illustrer ce dernier qualificatif, Madame de Sévigné laisse entendre qu’il serait difficile de baiser toute la Bretagne sans ressentir l’odeur du vin.

Que dire du sentiment d’appartenance bretonne ?

Les Bretons de nos jours ont fait l’objet d’un sondage, en ce qui concerne le sentiment d’appartenance aux origines bretonnes. Du sondage réalisé, il ressort que 50 % des français dont l’histoire bretonne prouve l’appartenance à cette culture développent le sentiment d’être breton. Du coup, lorsque vous parcourez les milieux comme Rennes, Brest, Paris, Bordeaux et bien d’autres encore, vous découvrirez une foule de personnes qui ne renonce pas à ce sentiment d’appartenance. D’ailleurs, cette réalité s’avère très palpable puisqu’on remarque que des patronymes celtes sont bien assez répandus et portés par les originaires de la Bretagne. Il faut cependant préciser que le maintien de ce choix a été le résultat d’une longue période de refus de la part de l’administration française.

Les origines celtiques de la Bretagne et la coiffe bretonne

Le peuple breton tient les racines profondes de son histoire des tribus celtes continentales. C’est en effet la raison pour laquelle dans les annales Bretagne du pays, il est dit que la nation bretonne est celte.

La société bretonne à l’instar de toutes les autres se distingue par certaines particularités comme la coiffe de ses ressortissants. À cet effet, il est possible d’en énumérer plusieurs variétés désignant chacune la classe sociale du porteur. À titre d’exemple, le chapeau avec une armature de feutre ou de carton ou encore de paille est une coiffe spécialement réservée aux personnes de la noblesse bretonne. Par ailleurs, il faut ajouter que la musique bretonne, outre la coiffe, permet d’identifier le peuple.

Les régions bretonnes de la France

La France de nos jours telle qu’elle se présente est constituée de certains départements compris dans la région Bretagne. Ces départements en question sont au nombre de 4, lesquels sont l’île-et-Vilaine, Morbihan, Finistère et la côte d’Armor. Ces différentes régions constituent de concert la répartition administrative du territoire de la nation bretonne.

La diaspora bretonne

Dans le monde, la culture et l’histoire de la Bretagne sont bien répandues. En effet, on remarque que des ressortissants de la nation bretagne se sont installés un peu partout. À titre illustratif, vous retrouverez dans la région de Gourin une importante démographie bretonne. D’ailleurs, les bretons ont été la population à l’origine de la ville de Gourin city dans la région de Wood buffalo au canada au XIXe siècle. En outre, il faut ajouter qu’un grand immigré a investi la région de New York. De tout ceci, il faut donc retenir que l’appartenance au peuple breton n’est pas reliée à la terre et que les origines voyagent avec les personnes.

Les langues du peuple breton

Nous l’avons évoqué plus haut, le peuple breton était à l’origine réparti en deux grandes parties. La première est la basse bretagne et la seconde est la haute bretagne. Cette dernière utilisait le gallo, pendant que la basse employait le breton. Au fil du temps, la langue bretonne a cédé la place à la langue française, qui est devenue la langue maternelle de tous les bretons. Toutefois, il faut préciser que langue bretonne n’a pas disparu et est encore parlée par une minorité notamment composée de personnes âgées. Pour cela, des politiques diverses sont mises en place pour que le français breton puisse toujours se pérenniser et que l’on puisse avoir un jour un dictionnaire breton, par exemple.

 

Mentions LégalesInformations sur le blog